The Limited Times

Now you can see non-English news...

Présidentielle 2022 : cacophonie chez les Verts après le lancement d’une nouvelle plateforme

2021-04-12T16:13:58.414Z

Malgré les appels à l’union de la gauche, la direction d’Europe Ecologie - Les Verts a présenté ce lundi son programme en vue de la présiden Une de plus ! Après Eric Piolle, le maire de Grenoble et l’eurodéputé Yannick Jadot, tous deux candidats écologistes potentiels à la présidentielle, Julien Bayou, le patron d’EELV et quatre autres organisations écolos ont lancé, ce lundi matin, « L’écologie 2022 », leur propre plateforme programmatique participative. Avec à la clé, un projet concernant à la fois la présidentielle et les législativ



Une de plus ! Après Eric Piolle, le maire de Grenoble et l’eurodéputé Yannick Jadot, tous deux candidats écologistes potentiels à la présidentielle, Julien Bayou, le patron d’EELV et quatre autres organisations écolos ont lancé, ce lundi matin, « L’écologie 2022 », leur propre plateforme programmatique participative. Avec à la clé, un projet concernant à la fois la présidentielle et les législatives, et qui devra être validé le 12 juillet par le pôle écologiste.

Présentation à la presse de la #primaire des #écologistes. Un projet d’avenir fédérateur portant l’espoir d’une alternative écologiste, sociale, solidaire, démocratique et inclusive ! #Presidentielle2022 #LesEcologistes @EELV @GenerationsMvt @GEcologie @CapEcologie @MdpMouvement pic.twitter.com/2V4pao2ZDP

— Francois Bechieau (@Fr_Bechieau) April 12, 2021

« Cette plateforme est le premier étage de la fusée, derrière lequel viendra la séquence de la primaire », a indiqué Hélène Hardy, responsable des élections chez EELV. « Ceux qui veulent voter pour la primaire pourront s’inscrire à partir de début mai, en payant deux euros et en signant une charte d’adhésion à nos valeurs, tandis que les candidats se présenteront à partir de début juillet et jusqu’au 12 juillet » , a-t-elle précisé. La primaire aura lieu sur deux tours en septembre, le premier du 16 au 19 et le second du 25 au 28 et à laquelle, aujourd’hui, seule Sandrine Rousseau, ancienne vice-présidente de la région Nord-Pas-de-Calais, a officiellement fait acte de candidature.

LIRE AUSSI > Présidentielle 2022 : Sandrine Rousseau, l’écolo qui veut chambouler le match Jadot-Piolle

Mais quelle fonction est assignée à cette troisième plateforme ? Compléter celles de Piolle et de Jadot, les deux frères écolos mais des écolos concurrents qui s’évitent soigneusement depuis plusieurs mois ? Ou alors synthétiser des propositions qui s’annoncent difficilement conciliables sur des sujets aussi sensibles que le communautarisme ou l’économie ?

« Avec toutes ces plateformes, on ne pourra pas dire que les écologistes manquent d’idées », se réjouit une sénatrice EELV. « A condition que cette polyphonie ne vire pas à la cacophonie », soupire un autre élu vert. On connaît, en effet, les irritations provoquées par Yannick Jadot dont les ambitions électorales dépassent le strict cadre du parti et qui s’émancipe de facto du processus de sélection par des primaires. Sans parler de sa main tendue à toutes les forces de gauche et dont la première concrétisation devrait avoir lieu samedi prochain dans la capitale...

L’union de la gauche ? « Après la validation de notre propre candidat »

« Toutes les initiatives sont les bienvenues, insiste Hélène Hardy. Julien Bayou s’y rendra. Mais les discussions avec les autres partis, et notamment PS, le PCF et les Insoumis, ne doivent commencer vraiment qu’après la validation de notre propre candidat. Quand on connaît les divergences qui séparent certains des partis de gauche, on a la prétention de croire que le seul rassemblement crédible ne peut se faire qu’autour de l’écologie. »

Un agenda qui, comme souvent dans l’histoire électorale des Verts, provoque déjà des grincements au sein du mouvement. Plusieurs membres de l’exécutif et du conseil fédéral d’EELV viennent ainsi d’envoyer un courrier à Julien Bayou l’appelant à soutenir ouvertement l’invitation de Jadot. « C’est une initiative importante (...), a estimé, quant à lui, dans Le Figaro, Noël Mamère. J’aurais préféré qu’elle soit prise par le parti EELV, et non par un de ses candidats », poursuit l’ex-candidat écolo à la présidentielle de 2002. Quant à la primaire prévue pour septembre ? « C’est une forme de suicide politique », a taclé Mamère.

Newsletter L'essentiel du matin

Un tour de l'actualité pour commencer la journée

S'inscrire à la newsletterToutes les newsletters

Difficile dans ces conditions, pour la gauche, d’apparaître comme une force en voie d’union. D’autant plus qu’Arnaud Montebourg, l’ancien ministre de François Hollande, a lancé sa propre plateforme, « L’engagement » et qu’en mars, Anne Hidalgo, la maire de Paris, inaugurait « Idées en commun »...

🎥 Retour en images sur le lancement d’Idées en commun à Douai par @Anne_Hidalgo !

👉 Rendez-vous dès maintenant sur https://t.co/UYNjwUBF2j https://t.co/p8LKCOtdoZ

— Idées en commun (@Idees_EnCommun) March 17, 2021

Quant à Jean-Luc Mélenchon, seul candidat à gauche à s’être officiellement déclaré - Fabien Roussel attend la validation finale du Parti communiste d’ici le 9 mai- quatre de ses lieutenants viennent d’écrire à Jadot : « Tu as proposé une réunion commune de la gauche traditionnelle, d’EELV et des Insoumis. Nous avons approuvé l’idée et décidé d’y participer », écrivent les quatre députés Insoumis. Avant d’ajouter : « Pour cela, nous avons besoin d’y voir clair. Mais l’objet de cette réunion est devenu plus confus à mesure que les jours ont passé. (...) La mobilisation populaire est impossible avec des accords de façade sans contenu clair et précis sur les grandes questions écologiques, sociales et démocratiques qui sont en jeu à ce moment de l’histoire. » L’art de souffler le chaud et surtout le froid.

Source: leparis

All news articles on 2021-04-12

You may like

News/Politics 2021-04-12T15:32:28.144Z

Trends 24h

News/Politics 2021-06-24T12:21:20.752Z
News/Politics 2021-06-23T23:55:47.826Z

Latest

© Communities 2019 - Privacy