The Limited Times

Now you can see non-English news...

Start-up your brand Le programme d'accélération de l'Union des marques pour les start-ups de l'Adtech en réponse aux besoins des marques.

2021-04-15T17:05:11.031Z

Elles sont déjà 43 à avoir suivi le programme Start-up your brand de l'Union des marques pour gagner en visibilité et en efficacité auprès des annonceurs : Rejoignez-les pour la 8ème promotion.



Destiné aux start-ups du marché Martech (adtech, insight & data, contenus, production, communication, stratégie d'influence, consumer care, retail…) et soutenu par le Groupe Figaro, Start-up your brand est un programme d'accélération unique qui a pour ambition d'identifier les start-ups répondant au mieux aux besoins des marques et de faciliter les conditions de rencontres entre les deux.

Pendant six mois, six start-ups bénéficient d'un accompagnement(1) des équipes de l'Union des marques et de son partenaire Neva.associés, qui repose sur 4 piliers complémentaires :

  • Marketing : marketer l'offre et optimiser son discours avec l'aide de l'équipe de l'Union des marques et d'annonceurs qui se prêtent au jeu.
  • Juridique : appréhender le cadre réglementaire du marché marketing-publicité et les attentes des annonceurs par l'équipe juridique de l'Union des marques.
  • Networking : entrer en relation avec le réseau d'experts de l'Union des marques et participer à ses événements et ceux de ses partenaires, en fonction des opportunités.
  • Visibilité : bénéficier des outils de communication de l'Union des marques à destination de ses membres en soutien de ses événements.

Un jury composé majoritairement d'annonceurs sélectionne les start-ups sur la base des trois critères suivants :

  • Être recommandé par une marque référente qui a testé avec succès la solution et accepte de faire un retour d'expérience auprès des membres de l'Union des marques,
  • Apporter une solution marketing innovante et opérationnelle pour les marques, illustrée au travers d'un ou plusieurs cas,
  • Proposer une solution porteuse d'avenir pour le marché et en accord avec les grands principes et valeurs prônés par l'Union des marques.

Le prochain appel à candidature aura lieu en mai 2021.

(1)Les frais de participation au programme s'élèvent à 7000 euros par start-up.

« Start-up your brand permet aux marques en recherche d'innovation d'identifier des solutions pertinentes dans les domaines de l'adtech/martech. A l'heure où la transformation digitale des marques s'accélère encore, ce programme prend donc encore plus de sens pour permettre à nos membres de trouver des solutions agiles et efficaces, qui leur permettront de s'adresser à leur public dans un univers sécurisé et responsable ».

Jean-Luc Chetrit, directeur général de l'Union des marques

Jean-Luc Chetrit, directeur général de l'Union des marques L'Union des marques

Qui sont les start-ups de l'Adtech en cours d'accélération par l'Union des marques ?

  • Adn.ai est spécialisé dans la création et la diffusion d'expérience vocales intelligentes avec lesquelles les consommateurs peuvent parler. La technologie d' Adn.ai voice ads (publicités vocales) rend interactif tous les médias. Ces voice ads permettent d'engager un dialogue one-to-one, sans cookie, et de collecter de la data, en toute transparence avec le consentement explicite des consommateurs, l'occasion de créer un lien unique avec eux. Let's talk !
  • DooH it  est une régie publicitaire qui a pour vocation de réconcilier les audiences avec la publicité via des écrans publicitaires innovants dotés d'une intelligence artificielle intégrée et d'un service de rechargement de téléphones. Ces supports sont capables d'identifier le persona de chaque audience exposée et sa durée d'attention, afin de mieux contextualiser les boucles diffusées. Ces solutions sont positionnées à bord des VTC, dans des lieux de vie du quotidien et sur des événements.
  • IMPACT+ est une solution technologique permettant à l'ensemble des acteurs de l'écosystème publicitaire numérique de mesurer et réduire leur impact environnemental. Grâce à IMPACT+, les marques, les agences et les régies peuvent enfin prendre conscience du problème des émissions carbone dues à leurs campagnes publicitaires et agir ensemble pour proposer une communication plus durable.
  • Kamp'n révolutionne la manière de déployer des campagnes publicitaires Facebook, Instagram et Google en plaçant la technologie au cœur des dispositifs. Sa dernière innovation, Kamp'n Express, s'attaque à la digitalisation des investissements locaux pour aider les marques et leurs distributeurs à activer des campagnes de géo-marketing performantes.
  • Lucky Cart propose aux marques et aux enseignes de la grande distribution des solutions d'activation shopper pour engager efficacement sur des temps forts mais aussi sur le long terme et la fidélisation. Ses solutions de personnalisation et de gaming sont basées sur de la Big Data et de l'Intelligence Artificielle mais reposent également sur des équipes à fortes expériences en grande distribution, marques et services e-retail.
  • Sublime  crée et diffuse des solutions créatives pour les marques en quête d'efficacité. Avec sa solution à fort impact publicitaire qui combine une technologie leader à une approche créative de premier plan, Sublime simplifie la diffusion de formats premium et non-intrusifs, tout en respectant l'expérience de l'utilisateur. L'engagement de Sublime : combiner créativité et technologie en offrant le plus haut niveau de service et d'accompagnement.

Les start-ups de l'Union des marques donnent leur avis d'expert

La parole est aux start-ups sur trois sujets en relation avec leur expertise : la publicité digitale, l'impact carbone des campagnes publicitaires online et la personnalisation au service de l'expérience client.

Quelles sont les 5 tendances de la publicité numérique pour 2021 ? par Kamp'n et Sublime

L'année 2020 a été marquée par une accélération de l'évolution des modes de consommation et des attentes des consommateurs vis-à-vis des marques. La publicité digitale occupe désormais une place prédominante dans les stratégies d'activation et laisse apparaître des tendances importantes sur la nécessité d'engager, de créer du lien en local et de personnaliser ses prises de paroles. Kamp'n et Sublime, acteurs spécialisés en publicité digitale et membre du programme Start-up your Brand de l'Union des Marques, vous proposent de résumer les 5 grandes tendances de l'année 2021.

1.Rendre la publicité plus responsable

La crise économique et sanitaire actuelle est en train de changer durablement les comportements et les usages des consommateurs mais également leurs attentes par rapport aux marques. Parallèlement, 80% des professionnels du marketing(2) déclarent vouloir faire évoluer leur stratégie vers un marketing plus responsable. Nous assistons à un début de mobilisation du secteur pour proposer des alternatives et développer une publicité plus éthique, respectueuse et génératrice d'impacts positifs de sa réalisation à sa diffusion. C'est notamment la création de programmes où les annonceurs décident de reverser une partie de leur budget media à des associations et de lier leur marque au développement d'actions de solidarité ou environnementales.

2.Proposer des publicités interactives tout en respectant l'expérience utilisateur

Devant la montée en force des adblockers (ces logiciels qui permettent de bloquer la publicité), le challenge pour les marques est de pouvoir continuer à se démarquer en offrant des expériences engageantes et ludiques mais non intrusives. Avec des formats qui proposent aux utilisateurs une immersion plus importante, l'internaute ne va pas subir la publicité mais y participer. La marque va pouvoir créer un lien direct avec ce dernier, en lui proposant des contenus beaucoup plus informatifs.

3.Proposer des solutions de ciblage sans cookie

Avec la disparition annoncée des cookies tiers et la mise en place d'une demande plus claire du consentement utilisateur, le marché publicitaire est en train de proposer des alternatives simples, efficaces au ciblage par cookie. La première étape va permettre de remettre au goût du jour le ciblage contextuel en redonnant ses lettres de noblesse au contexte de diffusion. Comprendre ce qu'est en train de lire un internaute et son intérêt immédiat va devenir de plus en plus pertinent d'autant plus qu'en y associant le ciblage sémantique, l'analyse va y être plus fine pour extraire le sens, le contenu précis et souvent les sentiments liés.

4.Axer son approche sur le local

La quête de proximité des consommateurs s'est accélérée avec la crise sanitaire et la volonté des consommateurs de créer du lien avec les marques. Les marques doivent donc réussir à s'appuyer sur le local et sur la force de leurs réseaux de distribution pour personnaliser leurs messages et toucher efficacement les internautes. Il n'est plus suffisant de diffuser des messages nationaux en espérant avoir un impact local, il faut embarquer les acteurs locaux dans l'activation de dispositifs de géomarketing personnalisés avec leur localisation pour capitaliser sur la proximité.

5.Co marketer pour mieux régner

Les consommateurs font face à une sollicitation importante de la part de nombreuses marques qui laissent apparaître une pression publicitaire trop importante et une mémorisation de plus en plus faible. Les marques doivent réagir et se regrouper afin d'apporter une réponse globale plus forte aux consommateurs. Deux marques avec une cible similaire doivent pouvoir prendre la parole en même temps, autour de valeurs communes, pour maximiser l'impact de leurs messages. Ce constat est également valable pour les réseaux de distributeurs qui doivent pouvoir s'appuyer sur les marques pour les accompagner sur des prises de paroles ciblées.

(2)Etude réalisée par le Mouvement de la Publicité Raisonnable du 16/11/2020 au 28/02/2021

Pourquoi les marques doivent-elles s'emparer du sujet de l'empreinte carbone de leurs campagnes numériques ? par IMPACT+

Le numérique est responsable de 3,8%(3) des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Dans cette période où le problème climatique devient une urgence, la publicité en ligne contribue à ces impacts négatifs méconnus. En effet, une campagne vidéo numérique diffusée en France peut potentiellement émettre autant de carbone qu'un Paris - New York en avion ! Selon les contextes de diffusion (visuels, jour de diffusion, ciblage…), ces émissions peuvent varier d'un facteur 100 !

Peu d'annonceurs en ont conscience par manque d'outils pour mesurer et réduire l'impact carbone de leurs publicités en ligne. De leur côté, les institutions cherchent à légiférer rapidement pour rendre la démarche obligatoire et combler le retard. Surtout, les consommateurs attendent des annonceurs des actions concrètes : 92% des 15-24 ans souhaitent que les marques mesurent, compensent ou réduisent l'impact de leur communication digitale (le Grand Réveil Digital – Publicis Group 2020).

Pour envisager une publicité plus durable, les marques doivent s'emparer du sujet, en collaboration avec leurs agences. Ensemble, elles doivent mesurer leur impact avec des outils technologiques adaptés aux systèmes de diffusion puis réduire cet impact en planifiant et concevant différemment leurs campagnes. Des solutions efficaces existent et pourraient permettre en 3 ans, si chacun prend ses responsabilités, de réduire de plus de 80% les émissions carbone de la publicité en ligne.

Aussi, les marques doivent prendre conscience que cette démarche ne va pas à l'encontre de l'efficacité de leurs prises de parole : chez IMPACT+, nous constatons qu'en réduisant l'empreinte carbone des campagnes publicitaires, on améliore le plus souvent d'autres indicateurs de performance des communications marketing.

Rappelons par ailleurs que l'Union des marques est particulièrement sensible à ces sujets, notamment au travers de son programme FAIRe, signé par 42 marques adhérentes de l'Union des marques, qui vise à emmener collectivement les marques, les acteurs de l'écosystème publicitaire et les parties prenantes dans une démarche de progrès et de responsabilité.

(3)Source : rapport sur l'impact environnemental du numérique, 2018, par the Shift project, think-tank de la transition carbone

Comment la technologie de personnalisation permet-elle de réenchanter le parcours client ? par Adn.ai, DooH It et Lucky Cart

Le parcours du client s'est profondément modifié en à peine dix ans, avec notamment une perception de choix quasi-infini, des sources d'informations innombrables, des avis de personnes qui lui ressemblent et d'autres qui cherchent à l'influencer. Si les possibilités sont pleines de promesses, il n'en reste pas moins que le parcours digital peut se révéler complexe et source de confusion ou de malentendu entre les marques et leurs consommateurs.

L'un des paradoxes de l'époque est la méfiance du public vis-à-vis du partage de leurs données, avec 61%(4) des utilisateurs qui refusent de partager leurs données alors que dans le même temps, 66%(5) des Français interrogés se disent plus enclins à consommer des produits d'une marque qui personnalise son offre ou son expérience d'achat. Comment est-ce que la technologie peut permettre de résoudre ce paradoxe ? Tout simplement en expliquant mieux comment elle peut faciliter l'expérience utilisateur pour la rendre plus fluide et plus agréable. Fondamentalement, cela permet de revenir à une pratique simple et ancienne du commerce : apprendre à connaître son client, être proche de lui, s'adapter à ses envies, l'écouter... bref, créer et construire du lien.

Pour proposer le message utile et approprié, à la bonne personne, au bon moment, il suffit souvent de remettre un peu de contexte et de faire preuve d'ingéniosité. En identifiant les profils des consommateurs grâce à une intelligence artificielle, DooH It accompagne les annonceurs dans la personnalisation et la contextualisation de leurs messages à partir de ses écrans publicitaires installés dans les VTC, les espaces de co-working et les lieux de vie.

Faciliter l'expérience utilisateur peut également se faire par d'autres moyens, notamment par la création de liens via la conversation vocale ou encore en proposant des offres promotionnelles personnalisées. Adn.ai permet aux consommateurs d'utiliser leurs voix pour échanger en direct avec les marques au travers des assistants vocaux. Il s'agit d'offrir un dialogue totalement personnalisé, adapté aux besoins par une meilleure compréhension de l'utilisateur.

En utilisant l'historique d'achat et en analysant ses habitudes, Lucky Cart facilite le parcours client durant ses achats en ligne en proposant des offres promotionnelles personnalisées. Cela permet aussi d'engager encore plus l'utilisateur au travers du jeu, en lui permettant de participer à un tirage au sort pour gagner le remboursement intégral de ses courses.

Dans cet environnement en constante évolution, il faut accepter d'apprendre encore et encore. Suivre pour mieux accompagner, ouvrir de nouveaux espaces d'échanges, écouter et parler pour pouvoir engager, comme rendre interactif et ludique pour aussi gagner le cœur et la confiance des clients. Avec l'année qui vient de s'écouler, cet espace d'échange digital prend une importance particulière et devrait nous pousser à chercher de nouveaux équilibres.

(4) Source : Etude DIMENSION 2019 de Kantar
(5)Source : Global Consumer Pulse Research 2017 de Accenture Strategy

Source: lefigaro

All news articles on 2021-04-15

Similar news:

You may like

Life/Entertain 2021-04-14T18:49:53.958Z
News/Politics 2021-04-08T21:16:31.286Z

Trends 24h

Latest

© Communities 2019 - Privacy