The Limited Times

Now you can see non-English news...

Le projet de réorganisation d'EDF peut être «amélioré», assure Le Maire

2021-04-15T12:10:54.550Z

Le projet prévoit qu'EDF soit réorganisé en trois entités pour lui permettre de se développer dans les énergies renouvelables tout en assurant des investissements dans le nucléaire. Le projet de réorganisation d'EDF peut être «amélioré» et «toutes les idées constructives sont les bienvenues», a déclaré jeudi le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire. Le ministre doit recevoir les syndicats les uns après les autres «dès la semaine prochaine», après une première présentation la semaine dernière aux côtés de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili. À lire aussi



Le projet de réorganisation d'EDF peut être «amélioré» et «toutes les idées constructives sont les bienvenues», a déclaré jeudi le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire. Le ministre doit recevoir les syndicats les uns après les autres «dès la semaine prochaine», après une première présentation la semaine dernière aux côtés de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

À lire aussi :Manœuvre de la dernière chance pour sauver la réforme d’EDF et du nucléaire

«Pas pour leur présenter un projet qui serait à prendre ou à laisser, ce n'est pas ma conception de la discussion, de la négociation», a assuré Bruno Le Maire à des journalistes, en marge d'un déplacement consacré au nucléaire dans le Val d'Oise, en région parisienne.

Energies renouvelables

«Pour leur présenter un projet qui peut être amélioré. Toutes les propositions, toutes les idées constructives sont les bienvenues. Il y a une seule chose qui à mon sens n'est pas concevable pour EDF, c'est le statu quo», a-t-il ajouté. L'interfédérale syndicale énergie et mines CGT, CFE-CGC, CFDT et FO s'était dite cette semaine «sidérée» par «l'inconsistance du projet gouvernemental» concernant la réorganisation d'EDF, détaillée dans une note qui leur a été remise en fin de semaine dernière.

Le projet prévoit qu'EDF, aujourd'hui détenu à 84% par l'État, soit réorganisé en trois entités pour lui permettre de se développer dans les énergies renouvelables, tout en assurant de lourds investissements dans le nucléaire. Il nécessite également le feu vert de Bruxelles sur des questions de concurrence. «Nous poursuivons les discussions avec la Commission européenne, nous avons des lignes rouges qui ne sont pas négociables. La première de ces lignes rouges c'est l'unité d'EDF», a souligné Bruno Le Maire.

À lire aussi :Réforme d’EDF: réflexions autour d’un plan B

«Cette unité se traduit par des choses très concrètes que nous discutons, notamment les flux financiers entre les différentes activités d'EDF» et «nous verrons avec la Commission européenne si nous parvenons à trouver ou non un accord», a ajouté le ministre.

Source: lefigaro

All business articles on 2021-04-15

You may like

Trends 24h

Business 2021-05-05T23:17:39.533Z

Latest

© Communities 2019 - Privacy